Ces graines qu’ils sèment

1

C’était devenu une obsession, un crève-coeur, un running gag désespérant, une chimère à poursuivre. Depuis quelques jours, c’est un petit carton rangé dans un coin du salon. À l’intérieur dorment les 98 exemplaires uniques de Ces graines qu’ils sèment, brochure de 48 pages au presque format A5.

Au départ il y a une envie – pas si ambitieuse que cela – celle de matérialiser en un bel objet la jolie expérience partagée ici durant mes séjours mexicains. Et puis il y a la fabrication. Sélection des textes, relectures, corrections, illustrations, mise en page. Tout cela prend du temps. Il faut reprendre en main des outils oubliés, se tromper, calculer, réessayer, demander de l’aide aux copains. Un soir enfin, tout est prêt dans la machine, fichier sauvegardé. On est deux, on se regarde, on se dit que c’est du bon boulot, qu’on va pouvoir commencer à chercher un imprimeur, qu’en janvier c’est plié. Nous sommes le 13 novembre et dans une heure Ces graines vont sombrer dans les oubliettes de l’état d’urgence.

2

Lorsqu’on s’y remet, il s’agit d’accorder nos rêves avec le monde réel. Résister aussi à la tentation de tout bâcler parce que d’autres priorités se sont invitées à l’agenda. Les papiers d’édition ne sont pas vendus dans le commerce. Il faut lancer mille et une demandes, recevoir des devis ubuesques, se faire prendre pour un con, y retourner, s’accrocher, modifier, patienter… Putain de Do it yourself !

3

5À chaque étape de ce long processus, il y a eu du coeur et de l’énergie. Ces 98 exemplaires vont maintenant vivre leur(s) vie(s). Ils seront distribués, de la main à la main, au gré des rencontres. Nous en déposerons peut-être certains dans des librairies amies, d’autres dans les bibliothèques anar et libertaires tenues par des copains. Tous seront vendus à prix libre, le coût de revient de chaque brochure se situant autour de 4€. S’il devait y avoir du pognon dans les caisses après remboursement, il irait à celles qui ont offert leur travail d’autrice et d’illustratrice.

Enfin, une soirée de présentation sera sûrement organisée en septembre en collaboration avec le collectif Paris-Ayotzinapa, deux ans après la disparition des 43 étudiants de l’école normale rurale. À suivre !

4

5

Fiche technique/

Cahier/ 48 pages format 137X210mm
Papier Munken Print 90g d’Artic Paper (Ecolabel)
Couvertures/ 3 linogravures imprimées manuellement
Carton recyclé 320g (fabrication française)
Impression et façonnage/ Le Ravin Bleu et les Établissements Jacques

Versions numériques/

Vous pouvez lire Ces graines qu’ils sèment dès à présent en allant sur la plateforme Issuu ou en téléchargeant directement le fichier PDF (16,1Mo). Autres formats disponibles sur demande.

Remerciements/

Merci à celleux qui ont rendu cette petite chose possible. À Maëlle pour ses dessins (son site). À Luce pour sa nouvelle aussi belle qu’éprouvante et son attention de tous les détails. À ma Maman pour ses relectures particulièrement pointues et tant d’autres choses.

Photos/ Pierre-Marie Cornin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s